Construire soi-même un banc en bois massif

Un banc réalisé grâce à nos conseils avec des gravures rajouter sur le dossier

Les bancs en bois massif ont leur propre charme. Si en plus vous les construisez vous-même, vous pouvez être très fier. Avec nos instructions, vous y arriverez à coup sûr.

Les bancs en plastique sont bons, sans aucun doute. Mais selon la qualité de fabrication, ils peuvent vaciller, se décolorer et le matériau peut même devenir cassant. Ceux qui misent sur des solutions durables, qui sont en outre nettement plus sûres, devraient absolument envisager la construction d’un banc en bois. Nous vous expliquons maintenant quels matériaux sont nécessaires, comment cela se fait et ce à quoi il faut faire attention lors de la construction.

Pourquoi il vaut la peine de miser sur le bois

À l’heure des bancs de jardin bon marché en plastique ou des modèles modernes en métal, certains se demandent peut-être pourquoi il vaut la peine de faire l’effort de construire soi-même un banc en bois massif. La réponse est très simple : le bois a un charme particulièrement rustique qu’aucun autre matériau ne peut égaler. En outre, les bancs en bois de ce type sont nettement plus stables et plus sûrs et ne nécessitent que peu d’entretien.

Des réflexions préalables importantes

Vous êtes convaincu ? Il faut désormais passer à la planification. Pour cela, il faut d’abord se poser les questions suivantes :

Quel bois doit être utilisé ?

Le bois de mélèze est extrêmement pratique, car ce bois dur est moins souvent attaqué par les insectes et les champignons que les autres types de bois. En outre, il est très résistant aux acides et moins sensible aux mauvaises conditions climatiques. Mais le teck, l’eucalyptus, le robinier ou le cèdre conviennent aussi parfaitement aux meubles de jardin en raison des huiles essentielles qu’ils contiennent.

Quelle doit être la largeur et la profondeur de l’assise ?

Une profondeur de 43 à 50 centimètres est considérée par beaucoup comme agréable. Il convient en outre de prévoir une largeur d’assise d’au moins 45 centimètres par personne – plus il y a de place, plus c’est confortable.

Quelle est la hauteur d’assise confortable ?

La surface d’assise doit-elle être légèrement bombée ? Si oui, elle doit être rabotée en conséquence.

Préférez-vous des accoudoirs ?

Selon les goûts personnels, une hauteur de 20 à 28 centimètres est judicieuse.

Quelle doit être leur largeur ?

Une largeur de 5 à 10 centimètres est considérée comme courante.

Les accoudoirs doivent-ils être légèrement inclinés ?

Un angle d’environ 15 degrés est tout à fait confortable.

Quelle doit être la hauteur du dossier ?

Sauf si le banc est spécialement conçu pour les enfants, il devrait être plus haut que 50 centimètres.

Matériel nécessaire

Nous avons rédigé ci-dessous une liste d’achats :

  • 1 tronc d’arbre – comme surface d’assise et de dossier

– les pieds peuvent également être construits à partir de pièces
– s’il reste assez de bois, on peut aussi en fabriquer le support pour le dossier.

« Remarque : la longueur du tronc d’arbre varie en fonction de la taille souhaitée du banc. Plus le tronc est long, plus la surface d’assise sera importante. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet au point « Considérations préliminaires importantes ».

  • 1 mètre de tronc d’arbre pour l’assise et le dossier
  • 50 centimètres pour les deux pieds (si le tronc est divisé en deux pour les pieds. Sinon, deux fois 50 centimètres si des blocs doivent être sciés dans le tronc.
  • ,quatre bois équarris pour la construction de deux accoudoirs
  • un éplucheur, également appelé écorceur ou éplucheur d’arbre (mon préféré) – pour enlever l’écorce
  • Scie à chaîne – pour couper le tronc d’arbre en deux
  • rabot manuel ou électrique (mon préféré) – pour lisser les surfaces
  • Meuleuse d’angle sans fil avec disque de fraisage adapté – pour le fraisage d’évidements
  • perceuse avec mèche à bois et mèche à bois (par ex. 50 mm) – pour pré-percer les trous
  • longues vis à bois – pour fixer les pieds et le dossier
  • marteau – pour enfoncer les vis
  • clé à cliquet – pour serrer les vis
  • rapporteur – pour vérifier l’angle de l’accoudoir et du dossier
  • 2 bois équarris (par ex. 55 x 55 mm) – comme support pour le dossier
  • Protection du bois ou huile – lasure pour protéger le bois – incolore, disponible dans des teintes de bois naturelles ou des couleurs vives (comme le blanc, le rouge ou le bleu).
Banc en bois avec deux planches comme dossier.

Construire un banc en bois.

Étape 1 : Travailler l’écorce de l’arbre

Si elle n’a pas été achetée déjà préparée : Commencez par retirer l’écorce du tronc d’arbre à l’aide d’un couteau à peler. Cette opération est particulièrement facile pour les troncs d’arbres qui ont déjà été stockés à l’ombre pendant six à douze mois. La couche de cambium tombe alors presque d’elle-même. Si l’on veut que ce soit très propre, il faut surtout travailler sur les bords. Une couche d’écorce résiduelle très fine peut aussi avoir un effet très naturel et chic.

Étape 2 : scier le tronc d’arbre

L’étape suivante consiste à scier le tronc d’arbre à l’aide d’une tronçonneuse afin de séparer le bois destiné à l’assise et au dossier du reste du tronc qui sera utilisé pour les pieds.

Conseil : il existe sur le marché des tronçonneuses avec différents types d’entraînement. Vous pouvez ainsi choisir entre une tronçonneuse électrique, qui fonctionne avec une batterie ou via un câble électrique, et une tronçonneuse à essence.

Étape 3 : scier le banc

Il faut maintenant scier à nouveau la partie du tronc destinée au banc. Plus les coupes sont lentes, plus les arêtes de coupe sont régulières. L’idéal serait une coupe au milieu, car le banc fini aura ainsi un aspect très régulier.

Étape 4 : Poncer les surfaces

Pour que les surfaces soient bien planes, elles sont poncées pièce par pièce à l’aide du rabot. Pour vérifier si tout est bien lisse, il suffit de passer délicatement la paume de la main dessus – mais attention : portez des gants de travail !

Étape 5 : Aplatir le dossier

Facultatif : la prochaine étape consiste à aplatir légèrement le dossier à l’aide d’une meuleuse d’angle 125 ou d’un rabot électrique – ainsi, l’ensemble n’est pas aussi imposant et prend moins de place.

Étape 6 : Fraiser des évidements

Il faut désormais fraiser des évidements dans la moitié inférieure du tronc d’arbre à l’aide d’une meuleuse d’angle. Les pieds ronds seront ensuite vissés dans ces évidements. Pendant le fraisage, il faut régulièrement tenir le pied dans l’évidement pour voir si l’ensemble est bien à fleur.

Étape 7 : Nettoyer les bords

Avant de visser le banc, il faut absolument casser et nettoyer tous les bords durs afin de minimiser le risque de blessure et de faciliter la peinture ultérieure.

Autre type de banc en bois massif pour jardin fais avec différentes dimensions.

Étape 8 : Préparer les pieds

Les pieds de la banquette doivent être préparés au plus tard à ce stade. De manière pratique, ceux-ci sont fabriqués à partir d’un morceau du tronc d’arbre, en retirant deux côtés à l’aide d’une tronçonneuse.

Étape 9 : Installer le banc à titre d’essai

C’est le moment idéal pour installer le banc à titre d’essai. Veillez aux points suivants :

  • L’ensemble est-il visuellement cohérent ?
  • La distance entre les pieds est-elle optimale ?
  • La distance latérale entre les pieds et l’assise est-elle identique ?
  • Si ce n’est pas le cas, il est possible de mesurer et de travailler à nouveau.

Étape 10 : monter les pieds

Si tout est correct, les pieds peuvent ensuite être montés par le bas sur l’assise. Après avoir pré-percé les trous, les vis à bois ou les tiges métalliques sont enfoncées plus fermement dans le bois à l’aide d’un marteau, puis vissées à l’aide d’un cliquet.

Étape 11 : Pré-percer les trous

Les trous pour le dossier peuvent maintenant être prépercés. Pour cela, une perceuse forestière est parfaitement adaptée afin de créer des trous suffisamment grands pour les bois équarris.

Étape 12 : Monter le dossier

Ensuite, les bois équarris sont transformés en support pour le dossier. Une extrémité est taillée à l’aide de la meuleuse d’angle de manière à ce qu’elle s’insère dans les trous qui viennent d’être préparés. Comme mentionné plus haut, il est nettement plus confortable de ne pas monter le dossier à 90 degrés par rapport à l’assise, mais de l‘incliner légèrement. Pour que l’angle d’inclinaison soit le même pour les deux bois équarris, il ne faut pas travailler approximativement, mais vérifier la mesure avec un rapporteur.

Étape 13 : Fixer le dossier

Dès que les bois équarris s’insèrent dans les avant-trous, le dossier peut être fixé avec des vis à bois suffisamment longues.

Étape 14 : Appliquer une protection du bois

Pour protéger le bois, il convient de le lasurer avec une huile. Dans la plupart des cas, il est également recommandé d’appliquer une couche de fond qui protège le bois contre les décolorations dues au bleuissement et aux champignons. Une fois que cette couche est suffisamment sèche, il convient d’appliquer une à deux couches de vernis.