Homme âgé travaillant sur un potager biologique

Plan de potager permaculture sur 100 m2 en 5 étapes

Vous avez un espace de 100m2 à la maison et vous souhaitez commencer un projet de jardinage en permaculture ? Situé au milieu des cultures alimentaires sauvages, l’agriculture durable (ou permaculture) est une pratique agricole écologique qui propose d’utiliser les ressources naturelles de la terre pour produire une agriculture biologique. Voici comment planter et entretenir votre potager en permaculture sur 100m2.

Etape 1 : Établissement du projet

Avant de commencer le jardinage, il est important de définir clairement les objectifs à atteindre. Quel est le but final ? Que voulez-vous produire et pour quoi faire ? Quel type de système de production allez-vous mettre en place ? Une fois que le projet est bien défini, il est temps de passer à l’étape suivante : l’assainissement.

Etape 2 : Assainissement

L’assainissement est une étape fondamentale pour réussir votre projet de potager. Pour ce faire, commencez par analyser le sol. Est-il argileux, rocheux ou sableux ? Est-ce qu’il sera nécessaire de le booster avec des engrais organiques tels que de la paille ou du compost ? Une fois que le sol est prêt, vous pouvez passer à la sélection des légumes.

Etape 3 : Choix des légumes

Lorsque vous choisissez des légumes à cultiver, prenez le temps de choisir ceux qui conviennent le mieux à votre climat et à votre terroir local. Ne pas oublier que certaines variétés peuvent être plus adaptées que d’autres pour votre jardin et ne pas hésiter à consulter des professionnels pour connaître toutes les possibilités. Vous pouvez également prendre en compte la taille, le goût et la texture que vous recherchez.

Etape 4 : Plantation

La plantation doit se faire à la bonne saison et à la bonne profondeur. Il convient également de respecter les distances entre les plants et les rangs, ainsi que la hauteur des plantes. Prenez en compte les besoins en eau et en lumière pour chaque plant. Utilisez des techniques de paillage et de binage pour protéger le sol et faciliter l’arrosage.

A lire  Comment ranger des bûches de bois ?

Etape 5 : Entretien et gestion

Une fois que vos plants ont poussé, il est indispensable de surveiller et d’entretenir le potager pour améliorer l’efficacité et la productivité. Cela peut inclure le désherbage, l’irrigation, la taille et la fertilisation. La rotation des cultures permet également d’éviter une accumulation de maladies et de ravageurs dans le sol et d’améliorer la qualité du sol.

Le potager permaculture sur 100m2 peut être un grand succès si vous appliquez ces quelques étapes. Vous obtiendrez un beau et efficace potager capable de fournir des fruits et légumes frais et savoureux toute l’année.

Quelques conseils pour réussir votre potager permaculture

Certes, la méthode d’agriculture permanente offre l’opportunité de profiter tout au long de l’année des fruits et légumes ainsi que des fleurs, de façon écologique et sans faire trop d’efforts. Afin de réussir ce projet, vous pouvez découvrir sur le site un guide complet pour créer un Jardin Permaculture. Explorez également les dernières actualités pour en comprendre davantage. Il est toutefois nécessaire de savoir prendre soin des parcelles. En fait, la permaculture au jardin potager convient à tous les terrains. Mais, il faut soigner ces derniers afin qu’ils restent efficaces et durables.

Couvrir constamment le sol

Le sol en permaculture n’a pas besoin d’être travaillé pour récolter. Il n’est ni retourné ni bêché, seulement l’aérer à l’aide d’une grelinette, un sarcloir oscillant ou une griffe. Les intrants chimiques n’y sont pas la bienvenue, tout comme les matériels motorisés.

La terre ne doit pas être laissée nue. Il est plus préférable de mettre une couche de paille entre les plantations. Cela peut aussi être du compost, des tontes d’herbe, des cartons, des feuilles mortes ou des copeaux de bois.

La technique de paillage empêche la pousse des mauvaises herbes et l’évaporation de l’eau. Vous pourrez en gagner environ 3 arrosages sur 4 et stabiliser le taux d’humidité du sol. Qui plus est, les petits insectes et les micro-organismes, qui se trouvent en dessous de la couverture, contribuent à la décomposition des éléments pour enrichir l’humus et rendre le terrain plus fertile.

A lire  Quelle est la toile pour auvent la plus adaptée ?

Quel type de paillage choisir ?

Il est possible de choisir entre différents types de couverture, à chacun ses apports et ses bienfaits. Entre autres, les Bois Raméal Fragmenté (BRF) sont des rameaux de bois très jeunes et broyés. Étalés sur la surface du potager permaculture, ils absorbent des champignons, développent l’humus et rendent le sol plus fertile.

Les tontes d’herbe font aussi partie des plus plébiscitées. Elles ont l’avantage d’être plus durables et riches en azote, ce qui convient particulièrement aux pommes de terre, aux laitues, aux pois et aux haricots. Rien de plus simple, il suffit de laisser sécher au soleil les débris d’herbe tondue durant quelques jours avant de les étaler en paillis.

Les feuilles mortes sont plus faciles à récupérer, dans le jardin ou la forêt, près de vos plantations, voire au bord des routes. Elles sont idéales pour le sol, sauf celles des noyers ou des fruitiers. Qu’importe le type de paillage adopté, il vaut mieux faire pousser les plantes en hauteur afin de pouvoir y accéder facilement.

Les avantages de créer un potager permaculture

D’abord reconnu dans les pays anglo-saxons, le concept de permaculture ne cesse d’attirer de plus en plus de personnes dans le monde entier. Il est même devenu, depuis un certain temps, une véritable tendance actuelle. Si de nombreux foyers s’engouent à créer un plan de potager permaculture, même sur un petit espace à la maison, c’est qu’il apporte une palette d’avantages. Les pratiques douces qu’il génère permettent de préserver l’environnement et la biodiversité, d’économiser de l’énergie et surtout de fournir en permanence des récoltes abondantes pour mieux vivre.