Comment reconnaître la qualité d’un parquet ?

Plusieurs types de parquet sont mis en évidence dans cette photo nous vous expliquons comment reconnaitre un parquet de bonne qualité.

Il existe plusieurs facteurs qui déterminent la qualité d’un parquet. Si vous connaissez ces facteurs, vous saurez à l’avenir à quoi vous devez faire attention lorsque vous achetez un parquet. Cela peut vous faire économiser une petite fortune, car le parquet le plus cher n’est pas toujours celui qui est de meilleure qualité.

Voici quelques points qui, une fois que vous les aurez identifiés, vous aideront à trouver le parquet de la meilleure qualité pour vous.

La qualité d’un parquet se reconnaît aux points suivants :

  • Essence de bois solide et robuste
  • Couche d’usure épaisse et solide
  • Couche de support solide et bien collée
  • Finition de qualité professionnelle
  • Traitement de surface résistant
  • Marque de parquet et origine du matériau dignes de confiance

Dans la suite de cet article, nous aborderons les différents points de manière plus détaillée et les expliquerons afin que vous ne vous fassiez jamais avoir.

Tenez constamment compte de tous les points dans leur ensemble, un parquet peut briller dans un ou deux aspects, mais s’il échoue dans les autres catégories, il est fort probable qu’il ne s’agisse pas d’un investissement de qualité.

Essence de bois et durabilité

La durée de vie est l’un des facteurs les plus déterminants qui influencent la qualité d’un parquet. La durabilité dépend à son tour de nombreux aspects. L’un des aspects les plus importants est l’essence de bois.

Les essences dures et lourdes, comme les bois tropicaux ou les essences indigènes résistantes comme le chêne ou l’orme, sont des candidats idéaux pour des parquets résistants et durables.

Les bois durs ne s’abîment pas facilement et ont tendance à être moins sensibles à l’humidité que les bois tendres. Ils présentent généralement peu de gonflement et de retrait, ce qui les rend non seulement plus durables, mais aussi plus adaptés aux parquets de plus grande taille.

Les arbres de ces essences sont souvent déjà âgés au moment de la pose du parquet, ce qui les rend plus résistants. Les essences tendres ont tendance à être abattues plus tôt, ce qui explique parfois que leurs fibres de bois soient moins compactes.

La règle générale est la suivante : plus une essence est dure et lourde, plus le parquet produit à partir de cette essence est de qualité supérieure.

Sur cette photo nous arrivons bien à distinguer les différents éléments qui sont indispensables à identifier pour d

Couche d’usure

L’épaisseur de la couche d’usure est un indicateur clair de la durée de vie prévue d’une lame de parquet. Plus la couche d’usure est épaisse, plus le parquet peut être poncé souvent  et donc plus longtemps il est utilisable.

La couche d’usure est la couche de bois supérieure d’un parquet et constitue alors le « cœur » (ou plutôt la peau) de tout plancher en bois. Elle définit le parquet et est de loin l’élément le plus cher.

Plus la couche d’usure est épaisse, plus la planche est « arborescente ». Le parquet est donc plus cher. Ce n’est qu’à partir d’une épaisseur de couche d’usure de plus de 2 mm qu’une lame peut s’appeler « parquet » – avant cela, il s’agit simplement de « bois plaqué ».

Nous ne vendons que des parquets dont la couche d’usure est d’au moins 3 mm. Toutefois, nous recommandons généralement des parquets avec une couche d’usure d’au moins 3-4 mm, dans la mesure où il est prévu d’utiliser le revêtement de sol pendant des décennies.

Couche de support

La couche de support d’un parquet est habituellement composée de plusieurs couches fines de contreplaqué collé. Moins il y a de couches sur l’ensemble de la couche de support, plus la planche est de mauvaise qualité.

Les panneaux de support de qualité supérieure comportent plusieurs couches de différents bois (résineux) qui sont collées en alternance dans le sens des fibres. Cela permet de réduire le gonflement et le retrait des planches, car les dilatations des fibres des différentes couches de bois se minimisent mutuellement.

La mise en œuvre de tels parquets multicouches nécessite davantage d’étapes de travail, ce qui augmente le prix de manière compréhensible. En ce qui concerne la couche de support, le prix permet donc de tirer des conclusions sur la qualité.

Finition

La finition est le facteur le plus évident de la qualité d’un parquet, mais aussi le plus opaque. Mais comment reconnaître une finition de qualité pour un parquet ?

Comme souvent, ce sont les détails qui déterminent ce facteur de façon décisive. Les bords des planches ont-ils été poncés proprement et la patine (surface) des planches est-elle régulière ? Si c’est le cas, on peut en déduire une grande précision dans la finition.

Les parquets de mauvaise qualité présentent souvent des défauts. Les « défauts » suivants devraient retenir votre attention :

  • Fibres de bois saillantes ou arrachées
  • Utilisation excessive de matériaux de remplissage
  • Bords inesthétiques, poncés de manière irrégulière
  • Taches d’huile ou de vernis sur la surface
  • Impuretés séchées (saleté, cheveux, etc.
  • Fentes entre la couche d’usure et la couche de support
  • Zones fragiles du bois

Différentes épaisseurs de lames

Si vous reconnaissez un ou plusieurs de ces signes dans un parquet, vous devriez tenir compte du prix. S’il est relativement bas, vous pouvez en déduire qu’il s’agit d’une marchandise importée produite en masse et bon marché.

Si le prix se situe dans une fourchette de prix modérée à élevée, nous vous conseillons ce qui suit : N’y touchez pas ! Ce parquet n’en vaut pas la peine.

La probabilité de défauts invisibles lors de la finition (colle à courte durée de vie, produits chimiques toxiques dans la couche de support, etc.) est élevée si le nombre d’imprécisions visibles est important.

Enfin, dans le cas d’une marchandise mal transformée, (presque) chaque aspect mentionné est de moindre qualité. 

Traitement de surface

Comme nous l’avons déjà décrit dans d’autres articles, le type et la qualité du traitement de surface sont déterminants pour l’aspect, la robustesse, la durée de vie (et bien plus encore) d’un parquet.

Une huile de haute qualité ou un vernis solide peuvent faire la différence.

Que ce soit l’huile ou le vernis, cela a un impact important sur les propriétés d’un parquet, mais ce n’est pas le sujet de cet article. Il est toutefois important de savoir que le prix d’une planche, qu’elle soit huilée ou vitrifiée, ne change pas beaucoup.

Le vernis rajoute du cachet au bois en plus de le protéger.

La qualité du produit utilisé pour la finition de la surface est cependant extrêmement importante. Comme c’est souvent le cas, la qualité se reflète dans le prix de l’huile ou du vernis.

Il se peut que vous ne connaissiez pas bien les marques des fabricants de parquet. Nous vous recommandons néanmoins de vous renseigner. Si vous vous intéressez à un parquet spécifique, nous vous conseillons de faire des recherches sur la marque qui se cache derrière. Renseignez-vous sur cette entreprise.

Sinon, vous pouvez demander à votre vendeur de parquet ce qu’il pense de ce fabricant de parquet spécifique. La plupart des vendeurs répondent honnêtement – ils ne veulent pas vous vendre un parquet qui ne répondrait pas aux exigences de qualité.

L’origine du parquet peut également donner des indications sur sa qualité. Par exemple, il est presque légendaire que les pays d’Europe centrale comme la Suisse ou l’Allemagne ont une tendance marquée au perfectionnisme. Alors que dans ces pays, la moindre imprécision dans la découpe du bois est contestée, dans d’autres parties du monde, un tel écart est depuis longtemps dans les limites de la tolérance.

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour les parquets provenant de régions lointaines. Tout d’abord, la certification de durabilité.

Ce facteur n’a certes pas grand-chose à voir avec la qualité, mais il a beaucoup à voir avec la protection de l’environnement et le défrichage excessif des forêts. De même, le transport sur des milliers de kilomètres n’a aucun sens d’un point de vue écologique.

Vous devriez accorder une attention particulière aux bois tropicaux. Veillez à ce qu’ils soient certifiés FSC. S’il vous plaît. Nous méprisons les fabricants de parquet qui ne produisent pas de manière durable. Pour en savoir plus sur notre engagement en faveur de l’écologie, cliquez ici.

Nous ne pouvons pas vous dire quelles marques et quels pays de production vous devez privilégier lorsque vous choisissez un parquet. Il n’est pas non plus possible de dire exactement lesquelles sont effectivement les plus qualitatives. Seule l‘expérience le montre.